A mi-chemin entre le Solstice d’hiver et l’Equinoxe de mars, les jours commencent à rallonger de manière visible, prémices de l’arrivée du printemps. Les premières fleurs percent la neige, les agneaux, les veaux et les cabris voient le jour. Imbolc signifie ‘in milk’ – on verse la première traite sur la terre pour s’assurer de bonnes récoltes, alors que dans certaines régions l’heure est déjà aux premières semailles. Comme pour encourager ce retour de la lumière en ce début de février, des feux sont allumés un peu partout, des bougies éclairent toutes les pièces et les parades aux flambeaux suivent les rituels de purification.

Dans la mythologie chrétienne, Jésus est présenté au Temple, en d’autres termes : le moment est venu de partager le fruit de notre intériorisation, nos prises de conscience, nos compréhensions et révélations. A nous de voir comment cette nouvelle vision du monde ou de nous-mêmes qui a germé en nous pendant les mois les plus sombres de l’année va pouvoir se manifester dans le monde extérieur. D’abord il s’agira de prendre conscience de ses composantes, puis de passer à l’action différemment. Nous avons jusqu’au 20-21 mars pour prendre des forces, pour nous préparer au grand renouveau du printemps.

Aux Etats-Unis, la croyance veut que le 2 février, ou Groundhog Day, la marmotte sorte pour la première fois de sa tanière hivernale. Si le temps est nuageux et qu’elle ne voit pas son ombre, elle reprend sa vie extérieure. Si le soleil brille, cela signifie qu’il fait encore froid. Elle regagne alors vite sa demeure douillette en attendant que l’hiver se termine… En Europe, l’ours remplaçait autrefois la marmotte, garçons et filles se déguisaient en plantigrades et des simulacres propitiatoires de viol étaient joués pour représenter la force du renouveau de la Nature et la fertilité de la terre.

Pour marquer le coup, pourquoi ne pas créer un autel dédié à la déesse Brigid ou à la Vierge de la Candelaria de Ténérife ? Cette dernière a pour origine une déesse-mère très archaïque vénérée par les anciens habitants des îles Canaries, les Guanches. Ornez votre autel de bougies, placez-y une soucoupe avec du lait, une assiette avec des fromages, et des symboles représentant le Soleil et le feu, comme des épices par exemple. Vous pourrez aussi convier vos amis à un repas traditionnel de crêpes, autres symboles solaires, ou pour un bon curry bien épicé et arrosé de vin qui réchauffe !

Sur un plan moins terre-à-terre, libérez-vous du superflu dans votre tête et dans vos armoires. Allégez-vous, faites confiance, respirez tout en douceur pour accompagner les premiers signes de la nature qui s’éveille. Inspirez, puis expirez en imaginant qu’une bougie se trouve sous vos narines : la flamme ne doit pas vaciller, ou presque. Prenez ensuite conscience de l’espace qu’occupe la pituitaire au centre de votre tête. Inspirez et expirez en percevant que votre souffle part de cet espace, lentement, avec douceur et tendresse. Vous venez d’apprendre une technique merveilleuse pour éviter, guérir et faire disparaître tensions, stress, angoisses et blocages. Les astres étant encore capricieux même à la Chandeleur, cela vous sera sûrement utile !