Si l’on se donne la peine d’ouvrir son cadre de références, d’élargir son horizon, de chercher – ne vivons-nous pas à l’ère de la communication ? – le voile se déchire et nous nous trouvons à l’entrée d’une fantastique caverne d’Ali-Baba. D’un côté les scientifiques éclairés, de plus en plus nombreux, avec leurs nombreuses figures de proue comme Bruce Lipton, Nassim Haramein, Klaus Donna, Pier Rubesa, Michael Tellinger….. Rendez-vous sur Quantique Planète pour repérer les intervenants au Congrès annuel et voir qui vous inspire le plus ! De l’autre, ceux qui travaillent dans l’ombre, sur le terrain, en faisant peu de bruit, mais qui concrétisent leur vision de la Vie par des choix d’éducation, d’agriculture, de consommation, au quotidien, avec cohérence, engagement et conscience, à la campagne ou en milieu urbain, en Europe ou ailleurs.

La réponse est claire : non, le monde ne tourne pas en boucle, mais en spirale et nous avons effectué un grand saut dont nous ne sommes souvent pas encore très conscients. Un monde nouveau est en marche. Si en cette fin d’année vous constatez que vous vivez davantage de synchronicités qu’auparavant, c’est une preuve du changement d’énergie et de l’alignement multidimensionnel au sein du champ matriciel auquel personne n’échappera. Car notre conscience qui jusqu’à maintenant fonctionnait de manière linéaire s’ouvre et mute pour devenir précisément multidimensionnelle et conceptuelle. Plus que jamais l’importance fondamentale du lien entre tous les êtres et toute chose, du plus micro au plus macro, émerge. Bientôt, les ‘dinosaures’ du monde politique, économique et scientifique lâcheront prise devant tant d’évidence rendue publique, de bon gré ou non.

Ce solstice est précédé de la pleine lune du 17 décembre : une occasion pour faire le point sur les épurations, nettoyages et libérations de ces derniers mois. Et une invitation à nous habituer à développer notre capacité de perception et à utiliser le mental à bon escient, c’est-à-dire après avoir fait un choix, et non pas pour ce faire. C’est aussi un appel au bon sens, au sens bon, où les émotions servent de carburant, sans plus. Nous ne pouvons plus nous permettre de nous laisser piéger dans des tsunamis émotionnels, même d’extase, si nous souhaitons ouvrir notre cœur et notre conscience pour avancer dans ce monde au paradigme nouveau de manière éveillée et avec plaisir.

Le 5 décembre, deux jours après la nouvelle lune, Nelson Mandela nous a quittés. ‘Nous’, car son départ a été fédérateur et unificateur pour le monde entier, pas seulement pour les Sud-Africains. Que l’événement vous ait touché ou non, l’énergie libérée à cette occasion est comme un semis de paix. Nous le savons tous : les graines lèvent si le climat est propice, mais aussi si le jardinier en prend soin. A partir du Solstice les jours rallongent, mais l’hiver n’est pas encore terminé. Mettons ce temps d’intériorisation à profit pour marcher en conscience dans les pas de Tata Madiba, le plus grand constructeur de paix des temps modernes, réconciliateur infatigable, au cœur innocent et à la parole impeccable. Saisissons les micro-situations de notre quotidien pour nous exercer à pratiquer les valeurs qu’il nous a enseignées par ses actes, à changer notre regard sur l’autre et sur nous-mêmes.

Si 2014 sera une année plus sereine, ce sera grâce à chacun/e de nous !