En cette phase de la transition en cours, le ‘nouveau soleil’ semble encore un peu timide… et ‘l’ancien’ déjà en semi-retraite. Avec pour toile de fond les particularités évoquées dans les bulletins précédents, ainsi que l’activité solaire, cosmique et géo-magnétique, pas étonnant que nous ayons parfois des nausées, un sommeil perturbé, envie de rien. Notre corps physique et subtil a besoin de cette phase de ‘non-faire’ pour changer de mode de fonctionnement, pour trouver une nouvelle ‘étoile polaire’ intérieure et pour intégrer un fonctionnement inconnu jusqu’alors. Si intellectuellement nous savons qu’un choix n’est qu’un choix et qu’une expérience en vaut une autre pour autant que l’on en capte le sens, lorsque nous faisons un choix c’est la plupart du temps le résultat découlant d’une comparaison ou d’un jugement, même inconscient. Donc un processus basé sur la dualité. Abandonner tous nos points de repères et nos certitudes, accueillir la complémentarité en tant que mode de fonctionnement ‘par défaut’ et transcender la dualité, voilà beaucoup de pain sur la planche ! Notre ‘mal-être’ peut être une simple soupape de sécurité nous invitant à pratiquer tolérance et patience, à prendre du repos, dans la tête et dans le corps.

Au solstice d’été du mois de juin nous aurons fait un grand pas en avant. Et pour ce faire, aidons-nous en pratiquant nos méditations, exercices et respirations. Plus que jamais, soignons notre alimentation, prenons du temps pour être dans la nature, sans oublier le mouvement – danse, gymnastique, yoga, mais aussi voyages intérieurs.

La prochaine étape du parcours s’annonce fort intéressante : il s’agit de la pleine Lune du 25 avril (21h58 à 5°48 Scorpion), moment où le Soleil est dans le signe du Taureau. Dans la tradition, ce jour correspond au Wesak, bien que certaines communautés aient choisi la pleine Lune du mois de mai ou d’autres dates encore pour cette célébration. En mai 2013, le Soleil sera déjà en Gémeaux pour la pleine lune, les énergies seront très différentes. Avec le Soleil en Taureau, nous baignons dans l'énergie de Vénus, l'étoile du Quetzalcoatl maya. Comme indiqué précédemment, il s’agit de la rencontre des énergies du Bouddha et du Christ, autrement dit la manifestation de la compassion, la célébration du lien, le passage à la pratique concrète de nos belles paroles et de nos nobles idées ! Au même moment, la Lune subira une éclipse partielle. Qui dit éclipse, dit temps d’arrêt avant de changer de cap, de repartir ‘autrement’. Ici, nous sommes invités à ouvrir notre cœur… et à le garder bien ouvert, puis à nous mettre sur pilotage par le ressenti, par la perception – en mode durable. Ce n’est qu’après, une fois le choix fait, que le mental peut intervenir, que la tête se penchera sur le ‘comment’. La maxime ‘vivre et laisser vivre’ aura tout son sens, car il ne sera plus nécessaire d’expliquer, de justifier ou d’analyser un choix. Avant tout, soyons cohérents et déterminés dans notre quête de valeurs humaines, de solidarité, de paix.

C’est aussi un temps pour repérer les fausses idées reçues et les mensonges, y compris ceux que nous nous racontons à nous-mêmes. Le voile se lève sur les secrets. Il y aura donc un ‘avant’ et un ‘après’. Il s’agit presque de passer dans une autre réalité, tellement la mutation est importante, au point qu’on peine parfois à garder une vision grand-angle.

Nous avons vu que destruction et chaos sont nécessaires pour qu’un nouveau paradigme puisse émerger. Sur le plan collectif, un coup d’œil sur l’actualité suffit pour en avoir la confirmation, qu’il s’agisse de coups de théâtre ou de peurs provoquées par des fous – au pouvoir ou pas, ou encore par Gaia en colère. Sur un plan personnel, à nous de faire preuve de bon sens et de prendre nos responsabilités pour passer le cap de la meilleure manière possible. Un peu de discipline personnelle comme évoqué plus haut, accompagnée d’un engagement à informer, à faire autrement, à vivre en conscience et de manière cohérente, chacun à son échelle – voilà les ingrédients nécessaires…. sans mettre la barre trop haut, afin de garder confiance : ensemble, nous sommes en train d’y arriver, petit pas par petit pas. Vive la Vie ! Et bonne célébration du Wesak !