C'est ainsi que, dans son rapport de 1983 intitulé "Médecine traditionnelle et Couverture des Soins de Santé", l'Organisation Mondiale de la Santé à Genève a défini la Technique de résonance énergétique, connue aussi sous le terme de Radionique, notamment dans les pays anglo-saxons.

Aujourd'hui, le mot "technique" suscite parfois des réactions allant du rejet à la condescendance, d'autant plus lorsque la technique en question implique l'utilisation d'un instrument. Une réaction à la survalorisation actuelle des sciences et de la technologie au dépens du sacré est sans doute à l'origine de cette attitude. Redonnons à la technique sa juste place, c'est-à-dire le rôle d'une méthode, d'un moyen, et non d'une fin en soi. Ainsi, la technique de résonance énergétique permet de révéler quels sont les éléments entrant en résonance: le mal et sa cause autant que le mal et son remède, le problème et sa solution. Autrement dit, cette technique permet l'élaboration d'un diagnostic ainsi que la définition de la thérapie appropriée pour un individu précis à un moment donné. Basée sur la nature radiationnelle, donc énergétique, de la matière vivante, cette technique s'applique à tout ce qui vit, des êtres humains aux animaux, sans oublier les plantes, tous immergés dans le champ énergétique électro-magnétique de la terre. Ainsi, aux Etats-Unis cette méthode est utilisée avec succès en agriculture.

Le principe de résonance est connu depuis la nuit des temps. Pratiqué et enseigné par les chamans, hommes/femmes médecine et guérisseurs de la planète de génération en génération, il fallut attendre l'arrivée du philosophe, physicien et médecin allemand Dessauer de Heidelberg pour qu'une structuration de ces connaissances ancestrales voie le jour dans un contexte moderne. Abordant l'être humain dans sa globalité d'un point de vue vibratoire, le Dr. Dessauer élabora en effet le concept de la nature radiationnelle des maladies, repris par le médecin américain Albert Abrams (1863-1924) qui entreprit les recherches et expérimentations nécessaires à la structuration de la méthode. Convaincu que la vibration émise par un organe sain serait différente de celle émise par un organe malade, il découvrit qu'en reliant un malade à une personne saine par un fil de cuivre et en utilisant la méthode traditionnelle de percussion abdominale, la personne saine répercutait la résonance pathologique du patient.

Par la suite, le Dr. Abrams mit au point des appareils de diagnostic et malgré de très nombreux détracteurs, surtout dans la profession médicale, il décida d'investiguer sur le plan des traitements des maladies. Il découvrit que les bons remèdes annulaient la résonance pathologique, ce qui permit de supprimer le tâtonnement à la recherche du médicament approprié. Au fur et à mesure que les appareils se perfectionnaient, la détection devenait plus fine. Le Dr. Abrams s'aperçut même que certains patients portaient des vibrations pathologiques de maladies qu'ils n'avaient jamais eues, mais dont leurs ancêtres avaient souffert. Ainsi, il confirmait la théorie des miasmes de Hahnemann. Plus tard, l'ingénieur radio américain Galen Hieronymus se joignit à l'équipe et perfectionna les appareils utilisés, tandis que Mark Gallert ouvrit cette approche à la dimension ésotérique et spirituelle.

L'étape suivante fut le traitement par les appareils, en plus du diagnostic, selon le simple principe suivant: après avoir capté la vibration pathologique, on la repolarise en vibration saine. Au niveau du diagnostic, l'abdomen sain avait pour sa part été remplacé d'abord par un échantillon de sang du malade, puis par l'écriture ou une photographie, les photons d'une photo étant les relais mobiles et permanents d'une personne. Une photo peut de ce fait servir de témoin puisque les photons servent de support aux formes-pensées inhérentes à la personne et aux champs organisationnels qui en découlent. Ainsi, il était désormais possible de traiter un patient même à distance.

Petit à petit, on coda les organes, les maladies et les facteurs irritants, ainsi que les éléments de la sphère psychique et spirituelle. Ces codages s'inscrivent dans la fréquence de la Lumière blanche, ou énergie de vie, telle qu'elle est conçue dans la tradition cabalistique. Ainsi, la technique de résonance énergétique s'adressa enfin à l'être humain dans sa globalité: physique, psychique et spirituelle.

Il apparut peu à peu que l'on pouvait distinguer trois champs distincts: un champ de pensée, derrière lequel on trouve encore la motivation, un champ d'organisation qui va permettre de réaliser les conditions nécessaires à la concrétisation de la pensée, et enfin un champ électro-magnétique représentant la matérialisation de la pensée dans sa forme vibratoire qui peut à son tour se manifester sous forme matérielle.

Aujourd'hui, un appareil spécialement conçu, où l'abdomen sain et la percussion ont été remplacés par une plaque en bois que l'on frotte pour produire un son, permet au praticien d'analyser chaque organe, facteur toxique, maladie, perturbation émotionnelle et déséquilibre énergétique sur le plan de sa fréquence vibratoire, qu'on ait pour point de départ un désordre sur le plan physique, une disharmonie émotionnelle, mentale ou spirituelle. A chaque facteur repérable correspond une fréquence vibratoire précise, apparentée aux ondes-radio (d'où le terme de "radionique"). L'habileté et la finesse du diagnostic établi par la méthode de résonance énergétique n'ont à la base rien de plus mystérieux, paranormal ou ésotérique qu'un diagnostic établi par la méthode de percussion par un médecin.
Le diagnostic établi, le praticien entrera en résonance - toujours à l'aide de son instrument - avec la méthode thérapeutique adéquate pour le patient, pour un problème donné au moment de la recherche. L'éventail des possibilités est sans fin, limité seulement par les connaissances du praticien: de l'homéopathie aux Fleurs de Bach, en passant par la trousse médecine, les essences, couleurs ou cristaux, y compris les remèdes allopathiques, les tisanes et les aliments, la méditation, les sons ou le mouvement. Il appartient ensuite au praticien de décider s'il est capable ou non de prodiguer la thérapie requise ou s'il est préférable d'envoyer le patient chez un collègue spécialisé. De nombreux praticiens se sont spécialisés dans des domaines extrêmement variés: entretien des méridiens chinois avec des filtres de couleur, conseil conjugal, accompagnement de sportifs de pointe, diététique, esthétique, etc., tandis que d'autres ont opté pour une approche généraliste et holistique au véritable sens du terme.

Bien que reconnue pour ses intéressantes possibilités au niveau de la prévention, cette approche n'a pas encore de statut légal en Europe, sauf en Angleterre. En Afrique où le 80% de la population consulte les guérisseurs et en Inde, berceau d'une médecine vieille de 5000 ans qui a largement fait ses preuves, la technique de résonance énergétique, ou radionique, est pratiquée librement aux côtés des médecines traditionnelle et occidentale. De même que l'on se moqua des premiers acupuncteurs en Europe pour les reconnaître par la suite, il est à espérer que très bientôt les consciences s'ouvriront dans toutes les couches de la société, afin de donner à cette technique peu coûteuse et propre la place qu'elle mérite dans la gestion de la santé des humains et des animaux, ainsi que dans l'agriculture.

Marie-Noëlle Anderson
Article paru dans la revue 'Les Plumes de l'Aigle' no 11/1997
Bibliographie:
L'homme vibratoire, Dr. Guy Londechamp, Amrita.
Blueprint for Immortality - the Electric Patterns of Life, Dr. Harold Saxton Burr, Ed. Neville Spearman Ltd, 1972.
The Fields of Life - Our Links with Universe, Dr. Harold Saxton Burr, Ed. Neville Spearman Ltd., 1973.
Radionics and the Subtle Anatomy of Man, David V. Tansley, C.W. Daniel Co. Ltd, 1972 (la traduction en français existe).